Comment tout niquer : la science du sabotage relationnel

Publié: 7 novembre 2014 dans Uncategorized

Comment tout niquer : un titre volontairement « décalé », pour un article écrit dans un style léger aujourd’hui, qui utilise la dérision pour traiter un d’un profond sujet qui nous touche toutes et tous de près tout au long de notre vie.

L’œuvre de Pindare (poète grec, Vème s. av. J.-C. ) nous a légué un proverbe : « Il vaut mieux réussir et supporter les regards envieux, que d’être misérable et de bénéficier de la compassion », et ainsi il vaut mieux faire envie que pitié, et il vaut mieux rire de certains sujets que d’en pleurer.

Au fait, donc :

La méthodologie ici présentée n’est pas un guide d’utilisateur à l’attention des seules personnes qui sont orientées vers les relations multiples entre célibataires disponibles, ou les relations polyamoureuses ou « ouvertes », et nous disposons de fortes preuves anecdotiques du fait que les outils de travail mentionnés ci dessous peuvent aussi être fort utiles pour parvenir à niquer toutes sortes de relations, et en particulier monogamiques ; avec un peu de créativité, ces outils peuvent aussi être mis en œuvre avec succès dans des domaines tels que les amitiés et les relations avec ses collègues de travail, ses voisins, voire même, pour les champions de la discipline, avec de parfaits inconnus.

Nous présentons donc ici des méthodes initialement soigneusement testées pour faire des erreurs dans les relations entre célibataires, ou les relations polyamoureuses. Avec l’application et l’ingéniosité requises, ces méthodes peuvent donc aussi altérer ou détruire tout type de relation. Ainsi les outils dont nous faisons ici l’inventaire sont ils des outils vraiment polyvalents. Nous publions cette annonce pour votre considération, toute responsabilité expresse ou implicite de notre part quand aux résultats qui peuvent être obtenus étant dégagée.

1. Mentir. Ceci est fondamental et efficace. Pour maximiser de mauvais résultats, le mensonge doit affecter quelque chose d’important pour l’autre personne. Prendre des dispositions pour être soi même partie prenante de l’objet et de la dimension du mensonge de telle manière à produire un choc maximal à l’autre augmente les chances de résultats catastrophiques. Des points de stress additionnels vous seront attribués pour garder le mensonge secret pendant un certain temps avant sa découverte par l’autre, ce qui augmente la désorientation et le sens de trahison de la personne trompée par le mensonge. Étendre le domaine du mensonge au sexe obtient deux points supplémentaires. Mentir sur le fait d’être marié triple le nombre des points déjà obtenus. La créativité au moyen de mensonges par omission (par exemple « ne pas dire »), lorsqu’elle est soutenue par des éléments fantaisistes, des rationalisations extrêmes, et de la condescendance, permettent d’obtenir des étoiles d’or.

2. Éviter la connaissance de soi. Ceci est plus élégant que la stratégie 1, car cela implique de combiner un large et profond éventail de déni, agrémenté de récréations périodiques pour soi-même. Cette tactique est plus efficace lorsqu’elle est combinée avec les tactiques 3 et 4. Un comportement autodestructeur ou une propension à la dépendance, qui ont également été testés et prouvés par nos chercheurs, sont très efficace pour éviter la connaissance de soi. Lorsque combinée avec une attitude d’impuissance et d’auto victimisation attachante, cette stratégie s’est avérée efficace pour attirer les «sauveteurs» ou «les chevaliers brandissant leur étendard blanc», sur lesquels l’on peut alors pratiquer les stratégies 4 et 3, dans cet ordre.

3. Blâmer l’autre personne. Si quelque chose tourne mal, bon, ce doit être de leur faute, non? Ceci élimine le besoin pour s’impliquer ou perdre du temps avec des choses dégradantes telles que la communication et la négociation, qui peuvent être gênantes, en particulier si l’on utilise la stratégie 2.

4. Décliner toute responsabilité. Ceci est un peu plus complexe que la stratégie 3, et comprend la réalisation de ce qui est souvent appelé la «co-dépendance». La méthode classique pour jouer cette stratégie est de répondre au partenaire impliqué en réprimant ses propres désirs et questions. Ceci permet de construire au prélable une bonne dose de ressentiment, et l’on peut ensuite justifier de sa colère en disant qu’on a tant * fait * pour son partenaire et qu’on n’a même pas été remercié pour cela. Dans son état le plus raffiné, cette stratégie permet de rendre l’autre personne seule responsable de l’orientation, du rythme, et du contenu, de la relation, et on peut ainsi facilement les en blâmer si nos propres attentes ou besoins ne sont pas satisfaits. Utiliser la stratégie de 2 pour pouvoir éviter d’acquérir à tout prix la connaissance de ces attentes et besoins double automatiquement le nombre de vos points.

5. Pousser à bout. Ceci est un art, même si il s’agit d‘un art quelque peu brut de fonderie. Lorsqu’on le combine avec la stratégie 6, pousser à bout permet d’obtenir des résultats négatifs spectaculaires en très peu de temps, et avec un minimum d’effort. Rappelez-vous que, lors de la poussée à bout, seulement * votre * satisfaction compte! Nous vivons dans un monde où les loups mangent les loups, et vous êtes un tigre sauvage. L’intimidation émotionnelle et psychologique peut aussi constituer une alternative satisfaisante à la bonne vieille contrainte physique, et n’ouvre pas aussi facilement la porte à des poursuites judiciaires.

6. Jouer sur l’insécurité. Ceci est une des armes les plus anciennes et des plus efficaces. Utiliser l’insécurité sexuelle comme une arme et en combinant cette stratégie avec la stratégie 5 vous permet de gagner quatre étoiles. Tenter de contrôler son partenaire par la manipulation de ses insécurités est une tactique infaillible de niquage jusqu’à l’os. Il s’agit donc d’une tactique beaucoup plus délicate que celle qui consiste tout simplement à les frapper ou à les battre, cependant le préjudice émotionnel résultant peut être remarquablement similaire.

7. Éviter l’intimité. Cela peut sembler paradoxal; après tout, nous sommes en train de parler de l’obtention de près de relations et de contacts très personnels avec autant de filles et de gars à la sexualité torride que nous désirons et – Euh, hum, hum… – enfin, bref, hum, nous parlons de la réalisation satisfaisante de relations de proximité et de promiscuité avec un certain nombre de gens, non ? L’astuce pour éviter l’intimité peut être mise en œuvre de plusieurs façons, mais la plus simple est de confondre intimité avec « frotter des morceaux d’objets glissants ensemble». Remplacez les mots «sexe» et «amour» l’un par l’autre souvent dans les conversations. Répétez le mantra: «Si tu m’aimais, tu saurais ce que je veux ». Pratiquez assidûment en parallèle la stratégie 8, en la complétant avec la stratégie 2. Selon les besoins du moment, mettez un point d’honneur à comprendre si une action, ou bien des mots, sont plus susceptibles d’être ambigus ou mal interprétés pour l’autre, et choisissez l’option qui vous donne la possibilité d’exprimer un démenti plausible plus tard. Certains individus exceptionnellement talentueux réussissent à donner l’impression d’être intime tout en restant vus comme des culs froids avec succès et pérennité. Étudiez le principe des pointeurs utilisés par les commerciaux pour accomplir leurs ventes. Les personnes ayant de bonnes phrases toutes prêtes entrent dans cette catégorie, surtout si les phrases comprennent des explications sur la façon dont ils accordent * vraiment * de la valeur a l’autre personne.

8. Ne pas parler. Parler a été identifié comme un moyen d’en arriver à la communication, si pratiqué négligemment. La communication va sérieusement nuire à votre niquage, en ralentir les progrès, et dans certains cas peut en arrêter ou inverser le processus entièrement. Si vous * devez * parler, utilisez des clichés et des citations de chansons populaires, autant que possible, ou, en désespoir de cause, rabattez vous sur la stratégie numéro 1.

Si tout le reste échoue, établissez un accord sur les rapports sexuels protégés avec votre partenaire et puis brisez cet accord unilatéralement, contractez une maladie transmissible à propos de laquelle vous ne direz rien à l’autre. Le double de points vous sera attribué pour éviter entièrement toute discussion ou négociation de questions sexuelles de sorte que «l’accord» n’aura été qu’un vœu pieux et totalement contestable. Pour un coup de grâce, ajoutez la stratégie 6 et dites à l’autre que ce ne serait pas arrivé si il avait su vous satisfaire comme il était censé le faire.

9. Pour accomplir le méta-ultime niquage, restez * techniquement * fidèle à votre partenaire tout en brisant sciemment l’esprit de tout accord que vous avez passé ensemble chaque fois que possible, et gardez la connaissance de cet état de fait un secret, pour vous assurer du maximum de peur, de honte et de ressentiment. Certaines personnes gagnent le grand prix avec la palme de feuille de vigne-et-ortie incrustée d’or pour la souffrance auto-infligée et le potentiel gaspillé, en réussissant à maintenir cette stratégie jusqu’à ce que la mort ne les sépare, cachant à l’autre le fait qu’ils ont été la source d’un bonheur total et honteux pour elles toutes ces années.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s