Archives de avril, 2017

Alors on va parler du principe des 35 heures de travail hebdomadaire.

Nous devons cette merveille qui nous permet de bénéficier d’une meilleure qualité de la vie, et de plus de temps libre, au Président Chirac, grâce à la loi historique du 19 mai 1998, complétée par la non moins fameuse « réforme des 35 heures » mis en application par le gouvernement Jospin en 2000, et maintenue mordicus par le gouvernement Hollande en 2016. Suite d’ailleurs à une pression populaire immense, des émeutes, et un bon nombre de « nuits debout » que tout le monde a maintenant oublié.

« Une victoire pour les travailleurs et les citoyens Français » selon de nombreuses personnes.

« C’est un droit, un acquis, intouchable, garant de notre intégrité personnelle » pour d’autres.

Une victoire à la Pyrrhus, cependant, car la réduction du temps de travail de 1 heure par jour a eu des conséquences que peu d’entre nous ont pris le temps de mesurer, à leur échelle personnelle.

Alors, si l’on calcule (voir le tableau n°1 ci-dessous) la différence de salaire entre une personne qui aurait travaillé 39 heures par semaine au lieu de 35, tout au long de la période de 20 ans depuis laquelle la loi Chirac a été votée, les chiffres sont assez parlants…

Une personne gagnant le SMIC aurait gagné 60 480 € de plus. Quand à une personne gagnant smic x 2 en aurait gagné  120 960 € de plus. On peut arrêter à celui qui gagne smic x 3, personne au sujet de laquelle on arrive à la somme d’environ un quart de million  (241 920 € de plus).

– Déjà, avec 60 plaques et au SMIC, t’aurais pu t’acheter cash une voiture neuve tous les 5 ans. Sans emprunter ni payer de crédit. Jamais. C’est un exemple.

– Avec smic x2 (disons en ce qui concerne les gens qui bénéficient d’un revenu  compris entre le salaire mensuel moyen des Français qui est de  2 082 € mensuels, et le salaire plafond « médian » que gagnent environ 40% (10,4 millions d’entre nous) des Français (soit 3 317  € mensuels), c’est un studio ou même une maison F2 que tu aurais pu t’acheter, de nouveau sans emprunter.

-Avec 250 000 euros de plus t’est le roi du pétrole, c’est mieux que gagner au Loto…

T1

Tableau 1.

Moi ça me fait rêver des trucs comme ça.

Parce que tu sais combien de fric ça représente quand tu multiplie ces chiffres par les 13 millions de personnes au SMIC plus les 10,4 millions de personnes au « médian » ?

Eh bien cela s’additionne à 2 701 046 MILLIONS d’euros. Oui… 2,7 milliards. En fait, si tu considères les 10% de la population active restante, qui gagnent beaucoup plus on peut ajouter encore un peu moins d’un milliard d’euros.

Donc ce sont 3,4 milliards d’euros qui, au lieu d’aller dans la poche des personnes, puis d’être reversées dans une économie qui pourrait être dynamique, sont allés dans les caisses des organismes de financement, des banques, et de leurs agents intermédiaires.

3,4 milliards d’euros circulés dans le secteur tertiaire, avec comme source l’argent de ceux, toutes catégories de salaires confondues, qui travaillent 35 heures seulement par mois, et qui sont donc obligés d’emprunter.

Ce n’est pas étonnant que les gouvernements, qu’ils soient de droite, ou de gauche, ou prétendument « socialistes » n’aient jamais rien fait pour abroger cette loi absurde. Ce n’est pas étonnant non plus que les lobbies de ceux qui prêtent à intérêts aient tout fait pour obtenir que le status quo reste solidement ancré, en droit, et dans l’esprit des gens.

Tous ces gens-là en vivent de ces milliards que nous sommes obligés de financer au lieu de pouvoir les gagner librement avec notre travail, puis les dépenser ou les investir à notre profit.

En fait, le système dans lequel on vit n’est ni « capitaliste », ni « libéral économiquement » : nous vivons dans un système « totalitaire à tendance communiste délibérée ».

Passons maintenant au manque à gagner pour l’état à cause de tout cela (voir tableau n° 1 ci-dessus, seconde partie).

Si l’on calcule les charges et déductions non perçues au taux de 82% (ce qui est la réalité actuelle en 2017) (voir tableaux n°2 et n°3 ci-dessous), ce sont  2 798 414 MILLIONS d’euros (presque 2,8 milliards) que l’état n’a ainsi pas pu collecter au cours des dernières 20 années.

Avec 2 200 (oui, deux mille deux cent) MILLIARDS (pas des millions) d’euros de dette publique (qui augment au taux effarant de 2 605 euros la seconde, au 3 avril 2017), il est certain que les gouvernements Français successifs ont d’autres chats à fouetter que de se soucier d’un peu moins de 3 milliards (cela ne représente que 0,13% de la dette publique en 2017.

Même combat en ce qui concerne les 2,5 millions de bénéficiaires du RSA, qui coûtent à l’état, et aux collectivités territoriales la somme rondelette de 1 milliard et 175 millions d’euros tous les mois !!!

L’état n’en a donc rien à battre d’avoir eu un manque à gagner de 2,8 milliards sur une période de 20 ans, c’est une goutte d’eau dans l’océan au niveau des comptes publics.

T2

Tableau 2.

T3

Tableau3.

C’est donc bien toi et moi, les bédouins de base, qui sommes les victimes des 35 heures.

Et personne, ni en haut lieu, ni en lieu « financeur » n’a intérêt à ce que cela change.

Pour conclure je vais te donner un exemple de cas concret, le mien, par rapport à ce que les « 35 heures » ne m’ont pas fait subir car d’une part j’ai vécu et travaillé en France avant 1987, et d’autre part, pendant les 33 années suivantes j’ai vécu et travaillé au Canada, aux USA, en Asie, et en Amérique Centrale, et à mon compte.

J’ai appliqué les formules des tableaux ci-dessus en utilisant 40 heures de travail hebdomadaire + 2 heures de travail quotidien supplémentaires, car je n’ai jamais de ma vie pris 2 heures pour déjeuner le midi, ni mis mon activité en suspens, toutes affaires cessantes, à cette heure-là de la journée.

J’ouvre une parenthèse à ce sujet, pour digresser sur le fait que, si les commerces et entreprises (autre que « de bouche ») restaient tous ouverts entre midi et 2 heures, cela aurait permis de créer environ 5,5 milliards de rémunérations pour des personnes sur la période de référence de 20 ans que j’utilise dans cet article. Ces personnes auraient pu juste travailler à temps partiel.

Mais cela… c’est une tout autre histoire ; revenons-en à nos moutons et à nos bédouins.

Dans mon cas, donc, j’ai gagné environ smic x4 (soit 36 euros horaires) en moyenne toute ma vie.

Bin voui, j’ai fait 4 ans d’études universitaires et passé aussi des concours. Et j’ai aussi pris des « risques » « avec ma carrière et mon job » toute ma vie. Et je me suis expatrié, avec un aller simple pour seule garantie de ce qui allait se passer pour le reste de ma vie.

En appliquant les formules que j’ai définies, j’ai ainsi pu gagner 1 451 520 euros DE PLUS que si j’avais été soumis au diktat des 35 heures et des 2 heures de bouffe quotidiennes. Il faut répartir ça en deux tranches de 725 000 euros pour être vraiment précis au niveau des calculs et de l’interprétation qui peut en être faite (20 ans avant 1998 et 20 ans après 1998).

Alors, tout ce que j’ai vraiment envie de dire au sujet de tout ceci c’est que les personnes qui se plaignent de ne pas avoir assez de pognon, ou qui abhorrent, détestent, et envient, celles qui se sont enrichies par leur seul travail et sans aucune spéculation, eh bien ces personnes n’ont qu’à commencer par ne pas voter pour des gens qui leur maintiennent la tête sous l’eau, et qui les empêchent de travailler le nombre d’heures qu’elles souhaiteraient pouvoir  bosser (pour les gens qui ont effectivement envie de bosser, les autres ils s’en foutent royalement de tout ça).

C’est tout pour aujourd’hui.

Cela faisait 2 ans que je n’avais publié aucun article; ça fait du bien !!!

Publicités