Visite de l’Usine

Depuis 2005, j’ai pris la décision de changer radicalement d’orientation professionnelle et de me dédier exclusivement à une nouvelle carrière de formateur.

► J’ai tout d’abord ouvert un gymnase et une école d’Arts martiaux à Calgary, Alberta, Canada, dans le quartier ‘Chinois’ (Chinatown).

J’y ai enseigné pendant 5 années consécutives les disciplines du Karaté Do, du Iaido, du Kendo, de l’Aiki Jutsu, et aussi le Cardio Kickboxing avec un total d’une cinquantaite d’élèves répartis à travers ces différentes classes.

J’ai commencé aussi, à cette occasion, à développer deux nouveaux produits:

  • un cours de découverte des Arts martiaux pour les enfants de 4 à 8 ans
  • un cours de self-défense incluant psychologie et techniques de combat

Mon cours de self-défense, initialement conçu pour les femmes, a remporté un succès que je n’escomptais pas, et bientôt se présentèrent à ma porte des agences de sécurité privées, des fonctionnaires de Police et aussi des ‘videurs’ de pubs et de boites de nuit, ainsi que des hommes et des femmes provenant de tous les horizons.

En parallèle j’ai entrepris la rédaction d’un traité d’enseignement des Arts martiaux Japonais, avec une forte concentration sur les disciplines du Iaido et du Kendo (Arts du sabre Japonais). Ce traité est sous la forme de documents manuscrits, de présentations ‘powerpoint’ et contient des illustrations photo et vidéo.

► Je décidai aussi plus tard de mettre en application une théorie qui m’avait été exposée par mon instructeur principal et directeur de thèse, le Dr. Eric BROOM de l’Université de Colombie-Britannique, lors de mes études d’éducateur sportif.

Dr. Broom insistait sur le fait qu’un athlète travaillant une discipline impliquant un animal, telle que l’équitation, réalisait un travail de développement démultiplié et doublement bénéfique, dans la mesure où la communication avec l’animal implique un effort de construction de schémas de dialogue ne reposant pas sur le langage humain et ses abstractions perceptibles de manière explicite.

La chance me fut donnée par les propriétaires d’un ranch d’élevage de Percherons (Circle Square Ranch, Alberta) d’acquérir un jeune étalon de 2 ans que je pris en compte à l’état sauvage.

,
Aiba avant

Ce cheval était, à l’origine, innaprochable par la plupart des êtres humains. Après avoir monté maintes fois des chevaux entraînés en compagnie des propriétaires du ranch, ceux-çi me dirent un jour qu’à leur sens seule une personne comme moi pourrait peut-être ‘faire quelque chose’ de ce cheval.

Je le rebaptisai AIBA, ce qui signifie en Japonais ‘Amour du Cheval’ et est en fait mon propre prénom (Philippe, qui vient du Latin ‘Philo Hippus’, celui qui aime le cheval) dans cette langue.

Aiba après

Après plusieurs semaines d’entrainement avec Aiba, celui çi développa une posture et une musculature magnifiques, grâce en particulier au travail de redressement de sa tête réalisé au contrôle des rênes.

► C’est à partir de ces deux expériences continues, et d’une réflexion sur les 25 précedentes années vécues dans le monde du travail, que j’ai commencé à élaborer un ensemble de cours que j’ai intitulé « Stratégie du Comportement ».

Voir la rubrique « produits » de mon blog pour découvrir le résultat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s