Deux petits pois …

► Deuxièmement, après près de deux années de travail à haute intensité physique, et deux hivers Canadiens vécus dans ce contexte (le thermomètre descend jusqu’à -49° Celsius en Alberta dans les plus mauvaix cas, et on y envoie les équipes travailler à l’extérieur jusqu’à -21° Celsius…) et arrivant à l’âge vénérable de 49 ans, je décidai d’arrêter cette expérience qui, bien que me rapportant alors un salaire brut de 85 000 dollars par an, m’épuisait.

Je suis ainsi un peu revenu à mes ‘anciennes amours’ d’informaticien et de gestionnaire, ainsi que de créateur d’entreprise dans le secteur de la distribution (voir l’article « Le Musée »), et j’ai ouvert, en association avec un ami, Mushrik ‘Mark’ KADUM, une société e-commerce de livraison de produits alimentaires à domicile.

Nous vendions des fruits et légumes ‘bio’ que nous importions de Californie et de Floride principalement, ainsi que les viandes Halal et des produits laitiers et fromages importés ou fabriqués au Canada.

A cette ocasion, j »ai créé et programmé une application e-commerce complète (catalogue en ligne, panier, confirmation de commande et paiement, dispatching et préparation des livraisons) et j’ai aussi conçu et mis en place toute l’infrastructure opérationelle nécéssaire.

Au bout de quelques mois nous disposions d’une clientèle fidèle et récurrente, et nous avions aussi ouvert un magasin de vente au détail de fruits et légumes, toujours dans le quartier Chinatown de Calgary, ainsi qu’un service de vente en gros et de fourniture de produits frais aux restaurants de la ville.

Notre espace de vente au détail était tout simplement en plein air, devant le bâtiment de mon Dojo à Chinatown. Certains week ends, à partir de ce ridiculement petit étal, nous vendions, à deux, 250 kilos de fraises et plus de 500 kilos d’oranges… Nous vendions par panier et non au poids. J’ai appris là à compter et à marchander en Cantonnais…Et même à raconter des blagues dans cette langue, au régal de tous les habitants du quartier.

Nous étions aussi devenu une sorte de petite attraction exotique et touristique : un Irakien et un Français parlant Chinois.  Les personnes d’origine Asiatique amenaient leurs amis pour nous voir ainsi, et au fur et à mesure du temps les Canadiens d’origine Européenne faisaient de notre petit magasin une destination de promenade dominicale avec leurs amis et familles visitant Calgary.

Comme nous n’avions qu’une petite chambre froide, j’inventais le ‘happy hour’ et tous les jours à 17 heures, tous les paniers, un peu ‘allégés’,  étaient à $ 1… Toutes les personnes agées du quartier se retrouvaient bien évidemment là à ce moment et celà créait une atmosphère que tous appréciaient.

J’ai continué cette activité jusqu’en 2009.

Puis j’ai décidé de retourner vivre dans l’archipel de la Caraibe et de m’y construire un plan de carrière et de vie en accord avec mes aspirations et mes objectifs personnels, pour la période de ma vie commençant après mon cinquantième anniversaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s